BENEDICTE  BUCHER   

                 

@

@

                                @Artiste Peintre                                                                               

                                @Née à Strasbourg en 1956                                                                                            

                                @vit à Paris depuis 1963.                                                                                                                 

                                                                                                            

                 

                                             EXPOSITIONS  PERSONNELLES

                                   2003 « 30 ans de peinture » à lfUsine à Bâches, Pantin

                                   2003  Atelier Tampon, Paris, « A quand la Paix ?»

                                   2002  Atelier Tampon, Paris, performance avec Maki Watanabe danse buto,

                                                                          Abdelhai Bennani sax ténor, Makoto Sato batterie.

                                   2002  Heart galerie, Paris, « Luz », tableaux de 1994 à 2002.                  . 

                                   2001  Atelier Tampon, Paris, « Lfan 01 », « La Paix ! ».

                                   2000  Atelier Tampon, Paris, indigos aquarellés et huiles.

                                   1999  Atelier Tampon, Paris, «  Grandes fêtes païennes », 50 tableaux, huiles.

                                   1998  Galerie des Singuliers, Paris, œuvres monumentales.

                                   1997  Galerie Lavignes-Bastille, Paris, « Bacchanales », huiles.

                                   1996  Galerie Richebourg, Paris, travaux  sur papier ;

                                             Espace Lautrec, Paris, « Voyage au pays de la bonne vie », 30 tableaux.

                                   1995  Galerie Mailletz, Paris, « Bacchanales », huiles et encres.

                                             Galerie Jurgen, Montalivet, « Agapes », huiles.

                                   1993  Galerie de la Closerie des lilas, Paris, acryliques et encres.

                                   1992  Galerie Oberlin, Strasbourg, « Appel à la fête », acryliques et aquarelles.

                                   1991  Fondation Cziffra, chapelle saint Frambourg, Senlis, « Anges », acryliques.

                                   1990  Mairie du 5éme, Paris, sponsorisée par Parimédica, acryliques et aquarelles.

                                   1989  Fresque pour le bicentenaire de la Révolution, dans « A tire dfelles », film de Sonia Cauvin.

                                             Les Fous de lfIsle, Paris, performance et exposition dfacryliques et aquarelles.                                                     

                                   1986  Auberge du Cochon Rouge, Ithaca, New York, U.S.A.

                                   1984  Mairie du 2éme, Paris, acryliques et aquarelles.

 

                                          EXPOSITIONS  COLLECTIVES :                

                                   2001  Espace colonel Fabien, Paris, « La fête de lfHumain »                 

                                   1999  Musée de lférotisme, Paris, « Féminin-Féminin ».

                                             « Fêtes de la Seine » Pont des arts, Paris.

                                   1998  Galerie Thierry Spira, Paris.

                                             Site de lfArt en marche, Lapalisse.

                                   1997  Mairie du 3éme, Paris, expo-vente au bénéfice de « Droit au Logement ».

                                   1996  Espace Lautrec, Paris, « Vivre la vie », expo-vente pour les soins palliatifs.

                                             Galerie Cérès Franco, Paris

                                             Galerie Arko, Nevers.

                                             Château Malijay, Avignon.

                                             Sonoma wine center, California, U.S.A.

.                                            Galerie Samagra, Paris.

                                             Galerie des quatre coins, Roanne.

                                             Culinary institute of America, Greystone, U.S.A.

                                   1995  Galerie Richebourg, Paris;

                                             Galerie Tatris, Bordeaux.

                                             Salon des Artistes, jardins des Tuileries, Paris.

                                   1994  Galerie Richebourg, Paris.

                                             Oenothèque, Paris, « Le peint et le vin ».

                                   1992  Espace Belleville, « Figurations fin de millénaire », Paris.

                                             Espace Art et Patrimoine, Paris, « 20 maires- 2O artistes ».

                                   1991  Salon dfExpressions Contemporaines, Le Pré saint Gervais.

                                             Rencontres Culturelles Européennes, Ypres, Belgique.

                                   1980  Salon Figurations Critique, Paris.

                                   1979  Salon de la Jeune Peinture, Paris.

            

              MEDIAS: Cédérom Art Présent, France 3, Paris Première, Canal+ ; France Inter, Europe 1, France-Info; Artension, Artistes, D.N.A., Le Parisien, Rebel, Sud-Ouest, Télérama, Nova.

                 Les oeuvres de Bénédicte Bucher sont présentes dans de nombreuses collections en France, Grande-Bretagne, Allemagne, Danemark, Etats-Unis.

 

@

@

@

@

@

@

@

@

 

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Iraq » 107x207cm huile sur toile 2003

 

« Bain de sang » 108x208cm huile sur toile 2002

« Pandora » 128x208cm huile sur toile 2002

« Octobre » 108x206cm huile sur toile 2001

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de peinture » exposition 2003

« Mystification » 107x207cm huile sur toile 2002

 

 

« Fée la Paix »127x207cm huile sur toile 2001

« Fée des glaces » 105x205cm huile sur toile 2002

« Réflexion »128x208cm huile sur toile 2001

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture «  exposition 2003

« Abus de pouvoir » 116x204cm huile sur toile 2001

 

 

 

« Au-dessous du volcan » 115x207cm huile sur toile 2002

« Poseidon » 110x207cm huile sur toile 2002

 

« Promenade pédibus » 120x207cm huile sur toile 2001

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Bilbo »195x130cm huile sur toile 1999

 

 

« La part du gateau » 132x202cm huile ur toile 1995

 

« Fèlure » 202x132cm huile sur toile 1998

 

 

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Fort des Halles » 132x202cm huile sur toile 1998

 

 

 

 

« Valérie Vaz » 202x132cm huile sur toile 1999

 

 

« Enfance » 108x208cm huile sur toile 2003

 

 

 

 

 

 

Bénédicte BUCHER   « 30 ans de Peinture »    exposition  2003

 

 

 

« Chaise électrique » 133x203cm huile sur toile 1997

 

 

 

« Ma te adoro » 205x140cm huile sur toile 1997

 

 

 

« Petit chaperon rouge » 133x203cm huile sur toile 1997

 

 

 

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

     « A dieu, à diable » 202x132cm 1998

 

 

« Central park » 116x208cm huile sur toile 2003

 

 

« Le bleu du ciel » 113x207cm huile sur toile 2003

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture 2003

 

 

« Dervish »113x205cm huile sur toile 2002  

 

visionnage de lf « auto-filme » en train de le  peindre

 

 

« Sonia » 105x205cm huile sur toile 2003

 

 

« Crète » 107x207cm huile sur toile 2003

 

 

« Pay-sage » 107x207cm huile sur toile 2003

 

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Tropic »107x207cm huile sur toile 2003

 

 

« Imane » 102x131cm huile sur toile 2000

« Luz »107x207cm huile sur toile 2001

 

 

« Alice »130x102cm huile 2000

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Lfami de Robert »102x132cm huile sur toile 1995

 

 

« Nectar de pastèque »100x100cm1995

 

                   

 

« Cœur du vigneron »100x100cm1995                      « Fleur dfEpicure »100x100cm 1995

 

 

« Féminin-Masculin » 132x206cm huile sur toile 1995

 

 

 

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Communication » 118x208cm huile sur toile 1999

 

 

« Météore »118x208cm huile sur toile 2000

 

 

« Immolé-Prague»144x120cm huile sur toile 2000

 

 

 

 

 

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Nosfératu »202x132cm huile 1998

 

 

« La tendresse des oiseaux »205x130cm1999

 

 

« Lfanneau de Saturne » 205x130cm 1998

Bénédicte BUCHER « 30 ans de peinture » exposition 2003

 

 

« E.T. amoureux »205x130cm huile 1997

 

 

« Au clair de la lune » 200x134cm huile1998

« 11 Septembre »119x206cm huile sur toile 2002

 Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

    

 

« Hep You ! »206x132cm huile sur toile 1998         

 

      

                    

« You ainft drug free!»200x130cm1996                        

« Lfan 01 »125x200cm huile sur toile 2001

 

Bénédicte BUCHER « 30 ans de Peinture » exposition 2003

 

 

« Tombe le burqa »134x101cm huile sur toile 2001

« Inondations »114x207cm huile sur toile 2002

 

 

« Artémisia, princesse vidéo »

 141x100cm huile sur toile 2000

 

 

« Robert »111x141cm huile sur toile 2000

Bénédicte BUCHER « 30 ans de peinture » exposition 2003

« Sidérale »118x198cm huile sur toile 2002

 

 

« Juliette »105x80cm 2000

« Saxo » 108x208cm huile sur toile 2002

 

 

 

« Elfes » 107x207cm huile sur toile 2002

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

 

 

 

         

 La peinture de Bénédicte Bucher,

 

 Cfest lfexpression mème de la liberté tant dans le fond que dans la forme de son œuvre.

 Un poète au-delà des mots qui donne naissance à une vision onirique de lfhumain.

 

 Dfinspiration authentique et didactique, sa technique sfest consolidée par la quête

 quotidienne et acharnée de nouvelles formes et couleurs, tant dans son atelier

que dans son univers pluri-artistique incluant danse et vidéo.

 

 Pour le renouvellement et contre lfhabitude, elle sfimpose contraintes et remises en question,

 et son œuvre évolue des « anges de chair » aux  « anges de paix », de lfogre à la fée.

 Chez elle, la couleur est première, pas  dfidée préalable,

elle se laisse guider par les vibrations des couleurs, dfoù surgissent les mouvements,

pour enfin se faire la messagère dfune histoire que chacun est ensuite libre de sfapproprier.

 Au-delà dfelle-même, sa peinture transcende une réalité désenchantée

avec pour mission de transmettre une énergie dans chaque tableau,

de nous redonner le goût dfaimer, la joie de vivre.

 Ces personnages nous interpellent et vous toucheront au plus profond de vous-même,

  car cfest précisément avec le fond de son cœur que peint Bénédicte Bucher.

 

                                                         Ophélie Arch  (juin 2003)

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              « Mytification » 107x207cm huile sur toile 2002 BUCHER

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

       

Les fêtes baroques de Bénédicte Bucher

 

              Il est rare de pouvoir suivre un artiste dans son cheminement particulier.

 Heureux regardeurs dfaujourdfhui qui, friands et connaisseurs de peinture ou non, initiés ou non, peuvent

reconstruire lfitinéraire dfune plasticienne singulière.

Parce qufelle a refusé le joug de lfécole des beaux-arts, où elle était bien sûr admise, considérant qufil nfétait guère possible de sfen débarrasser un jour, elle ne subit que le poids de son ascendance: une mère peintre à Montparnasse qui lui a permis, dès la fin des années soixante, de fréquenter les grands noms de la peinture, mais aussi du cinéma. Cela lfa aidée– quelconque artiste ne pouvant jamais vivre de son art dans la cinquième puissance économique mondiale – à gagner sa vie comme comédienne et donc à préserver son travail, le vrai. Encore qufelle aurait pu embrasser dfautres arts ; le cinéma, comme réalisatrice, par exemple, g mais on est trop censuré h explique-t-elle

 pour   justifier son absence de ce milieu. Et puis, la peinture lui a, selon ses dires, g sauvé la vie h. Fréquenter

des célébrités nfest pas toujours de tout repos, ni toujours de bon conseil. Ensuite, personne, sinon soi-même, ne peut réparer dféventuels dégâts. Mais une artiste authentique, comme lfest Bénédicte Bucher, ne peut être détruite que par des causes externes. Et encore. Lfadversité renforce les forts plutôt qufelle ne les désarme

 

              Aussi les visages de Bucher sont-ils empreints de joie, fût-elle retenue, comme soucieuse de se conserver –

se préserver – elle-même. Non contente dfêtre restée debout dans dfimpitoyables combats, elle entend délivrer

 à tout le monde de g bonnes ondes h, susceptibles de créer une émotion, propre à renforcer la part dfhumanité qui est en nous. Car il est des époques où celle-ci sfestompe dangereusement et le peintre est là pour stimuler les autres à la vie. Démarche moins évidente qufil nfy paraît. Les psychanalystes et quelques hommes de lettres ont suffisamment alerté sur la puissance de mort qui régit parfois les individus pour saluer comme il convient lfascension vitale de Bénédicte Bucher.  A cette fin, elle ambitionne de faire vibrer la lumière, de faire en sorte que la matière sfévanouisse dans la matière. Ainsi éclate lfétat dfâme, la tendresse, ce mystère qui veut que la vie soit cet hymne à lfexistant qui ne peut défriser que les pisse-vinaigre. Car les adeptes de la pulsion de mort ne baissent jamais les bras, spécialement quand ils se sentent menacés dans les pouvoirs exorbitants qufils se sont octroyés dans les sociétés dites développées et où, là aussi, des personnes ont faim. Pas seulement faim de nourriture ; dfémotions aussi, dfart, même sfils ne savent pas toujours le formuler. Car les outils pour ce faire ne sont toujours délivrés qufaux nantis quand quiconque est capable de grandes émotions. Cfest donc à quiconque que Bénédicte Bucher, qui utilise ses doigts pour impulser directement vie et lumière à ses visages et pay-sages, sfadresse. Parce que quiconque doit être la vie elle-même.

 

                           Patrice Fardeau, 11 Septembre 2003

@

@

@

@

@

@

@

@

BENEDICTE  BUCHER

 

    30 ANS DE PEINTURE

 

     du 10 au 14 octobre 2003

 

   de 12h à 22h

 

à lfUsine à Bâches 70, avenue Edouard Vaillant 93500 PANTIN

 

à 200 m de la Porte de la Villette, M Quatre Chemins, code grille : 4853

contact : 06 62 58 61 84, organisation : tampon@noos.fr

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

1997      exposition personnelle    Galerie Lavignes-Bastille    Paris

 

                

                                                                                                                  « Bacchanale » 85x130cm huile sur toile 1994                    

 

 

                      

 « Lfange travesti »83x106cm huile 1994                                                        « Mandoline » 85x106cm huile 1994                

                                

 

         

                                                                                     « La licorne »114x146cm huile 1994                               « Colporteur »105x135cm huile sur toile 1994                                                                                  

    

 

                                    

        « Lfage du songe » 100x148cm huile sur toile, 1994                                    « Les ortolans » 130x100cm huile 1995             

 

            

  « Kirsch »95x104cm huile 1995                « Menines » 100x100cm huile 1994             « Le renifleur »100x100cm huile 1994

 

          

« Griserie »100x100cm huile 1995        « Le bienheureux »100x100cm huile 1995          « Ma poulette »100x100cm,huile 1995

 

                        

     Huiles 50x30cm 1995                                                                                                                  «Saint Julien » 65x50cm1995  

 

         

« Gulliver »102x132cm huile 1994                                                                article de Patrick Zerbib dans Nova                      

                          

 

@

@

@

@

@

@

@

@

   1996. Voyages à travers « les lieux  fantasmatiques » de Bénédicte Bucher,

                      par Jeannine Rivais

@

@

@

@

@

@

@

 « Cirque oriental »132x200cm, huile,1996                    

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

  « Hector »100x100cm, huile,1996        

@

        

          Bénédicte Bucher a commencé par couvrir ses toiles de larges aplats presque abstraits, « traversés » de silhouettes floues extrêmement mobiles :

  peut-être ces profils animés compensaient-ils dans son esprit, voltes et entrechats exécutés naguère par la danseuse? Aujourdfhui, lassée de ces sarabandes exécutées dans un style pas tout à fait novateur ; comme si elle regrettait de sfêtre trop longtemps laissée prendre au poids des influences picturales de sa culture, de ses souvenirs, elle a affirmé son talent, sfest lancée dans des œuvres figuratives dont la caractéristique essentielle reste la mobilité, et résolument oniriques.     

         Là, commence le véritable voyage hors les murs dfune artiste qui met désormais en scène des « lieux » où se déroulent des « aventures », sans souci de perspective, de proportions, de réalisme : Des personnages y vaquent à leurs occupations quotidiennes, y exhibent leurs corps nus, rebondis et fortement sexués, sans que le peintre se préoccupe vraiment de précision anatomique, indifféremment humains ou animaux, dans une connivence échappée de quelque recueil de fables, serrés, accrochés, cote à cote ou face à face dans des promiscuités bonne enfant. Tout ce petit monde à la fois familier et surprenant a lfair de flotter, sans point dfancrage, comme en suspension dans un cadre irréel. Ici, une tête énorme émerge dfune toiture, là, une funambule géante jongle avec des crânes, ailleurs, des maisons déséquilibrées sféjectent comme des fusées, etc.c Ces détails hors mesure, hors harmonie ajoutent au dépaysement du spectateur, le confrontent à lfimaginaire dfune artiste qui, ayant peint depuis lfenfance, amalgame réalité et conte de fées, prolonge des réminiscences très fortes et déjà un peu imprécises ; enrichit de connaissances accumulées au cours de ses voyages, ses ethnologies si particulièresc                                                                             

         Le tout réalisé dans des ocres allant du clair au brun, qui font ressortir des jaunes où vibrent ponctuellement sur les visages, quelques touches de blanc, et font palpiter les nuages vert émeraude qui baignent dans leurs vapeurs sulfureuses, les villages en lévitation ; soutiennent dans les cités surpeuplées les rougeoiements des incendies ;  dans les arènes bondées, les déferlements de la foule en liessec Un travail exécuté à lfhuile, avec les doigts, à petites touches léchées, passées et repassées pour récupérer et exploiter les coulures, adoucir la netteté du précédent apport de peinture, générer progressivement le flou évoqué plus haut : partir de ce fait vers un univers jovial, ludique, chaleureux et primitif.     

         Bref, avec les compositions fantaisistes et fantasmatiques de chacune de ses toiles, Bénédicte Bucher ne ferait-elle pas, à lfinstar dfun de ses angelots, un pied de nez à notre monde trop raisonnable ?                                                 Jeannine Rivais

 

Texte de présentation de l e

Exposition personnelle, octobre 1996, 30 tableaux

Espace Lautrec, Louis Barbier, Paris

 

« La part de tarte »132x202cm,huile,1996

 

« Magic Circus »132x102cm,huile,1996

 

« Lfami de Robert »102x132cm,huile,1996

 

« Cœur du vigneron »100x100cm,huile,1995

 

« Fleur dfEpicure »100x100cm,huile,1995

 

« Nectar de pastèque »100x100cm,huile,1995

 

« Veaux marins »130x100cm,huile,1996

 

« Saillie »130x97cm,huile,1996

 

« Féminin-masculin »132x206cm,huile,1995

 

«La quarantaine, Leclezzio »132x202cm,huile,1996

   article paru dans « Artiste »

 

@

@

@

@

@

@

@

@

@

1996  exposition personnelle

Espace Lautrec, Paris

@

 

« La part de tarte » 132x202xm,huile,1996

 

« Cirque oriental »132x202cm,huile,1996

 

« Féminin-masculin »132x200cm,huile,1995

 

 

« Lfami de Robert » 132x102cm,huile,1995

 

    

« Cœur du vigneron »                                  « Nectar de pastèque »     

100x100cm,huile,1995                            100x100cm,huile,1995

 

« Magic Circus »

132x102cm,huile,1996

 

                      

« Veaux marins »                                     « La saillie »

132x100cm,huile,1996                                130x97cm,huile,1996

 

« Hector »

104x100cm,huile,1996

 

« la  quarantaine »132x202cm,huile,1996

 

« Julie sous la table »102x132cm ,huile,1996

 

 

@

@

@

              

@

@

@

@

@

@

@

@

1995    exposition personnelle Galerie Mailletz  

 

 

                                                                                                                 « Le peintre happé »100x146cm,huile sur toile,1994         

 

 

                   

« Lecture »100x132cm,huile sur toile,1994                          «Le colporteur »105x135cm, huile sur toile,1994

 

 

« Tombée de soleil »

147x100cm,huile sur toile,1994

 

                  

« A la vie »100x100cm,huile sur toile,1995                 « Schnaps »100x108cm,huile sur toile,1995

 

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

 

 

Bénédicte    BUCHER

Quelques-uns des 20 tableaux exposés à Paris

Heart galerie en Juin 2002

 

«Luz »                     107X207 cm, huile sur toile, 2001

tableau figurant sur le carton de lfexposition

 

« Communication »    118X208cm, huile sur toile, 1999

 

         

« Blues de Paix »                      « Cfest son corps »

100X100cm, huile, 1999            110X100cm, huile, 1998

 

« 11 Septembre 2001»         119X206cm, huile sur toile

 

 

 

 

 

« Quand le masque des adultes tombent »

198X128cm, huile, 1997

 

« Sida traque »

200X130cm, huile, 1997

 

« Fêlure »

202X132cm, huile, 1998

 

@

@

@

@

@

@

@

@

@

@

                                                                                                                                                           « Luz », 107 X 207 cm, huile sur toile, 2001

 

Bénédicte Bucher, quel nom pouvait mieux convenir à celle qui marie louange et sorcellerie,

Anges et démons, danses des corps et rôtisseries du diable ?

 

Ici, Ariel et Caliban sfaccouplent. Lfhybride triomphe. Les règnes se mêlent.

Les temps hésitent. Lforgie est céleste.

 

Puisant dans ses enfers (nos envers), Bénédicte Bucher nous offre,

 pour notre plus grand bonheur, ses carnavals énigmatiques.

 

Dfoù viennent ces visages ? Qui sont-ils ?

Des jouisseurs ou des martyrs ? Des messagers, des témoins ?

Lfhomme et la femme sont-ils torches vivantes ou ballet de nuages roses ?

 Que dit le silence des poissons, des oiseaux ?

 

Œuvre généreuse, vitale, matricielle, qui témoigne,

 aux antipodes de tant de machines exsangues dfaujourdfhui,

 dfun formidable amour de la vie, et de la peinture.

                       Alain Golomb (écrivain philosophe, juin 2002)

 

 

 

 

 

 

 

@

@

@

.